Les panelistes ont été interrogés par les représentants des organisateurs ainsi que par les participants.

27 avril - Nos panelistes : Joanne Marcotte, corédactrice du Rapport castonguay sur le financement de la santé, Caroline Senneville, présidente de la CSN, et Dre Ruth Vander Stelt, médecin de famille et secrétaire du Regroupement québécois des médecins pour la décentralisation des soins de santé.

28 avril - Nos panelistes : Michel Clair, consultant expert, ex-président de la Commission d'étude sur le système de santé et de services sociaux, et Jonathan Lapierre, maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine et vice-président de la Fédération québécoise des municipalités

L'accès aux vaccins : Égal pour tout le monde

Mars 2021

La vaccination est l’une des grandes avancées scientifiques du XXe siècle. Les preuves de son efficacité pour l’éradication des maladies, pour le contrôle des maladies infectieuses et pour la réduction des risques à la santé sont éclatantes. Les coûts bénéfices de la vaccination sont aussi largement reconnus.

 

Pourtant, comme le démontre une étude récente de l’organisme CanAge, l’accès à la vaccination demeure inégal à travers  le Canada et au Québec. Les investissements publics en immunisation sont insuffisants et offrent souvent un accès partiel à la vaccination. Quant aux régimes privés, la couverture est très inégale d’un assureur à l’autre.

 

Malgré les évidences scientifiques, le discours anti-vaccin continue de se répandre à travers les réseaux sociaux. Le faible niveau de littératie en santé lui offre malheureusement un terreau fertile.


Dans cette vidéo du webinaire tenu le 21 septembre 2021, deux études sont présentées. La première, réalisée par CanAge et présentée par Laura Tamblyn-Watts, démontre la mauvaise performance du Québec en matière d’accès aux vaccins, comparativement aux autres provinces canadiennes (Trois cas étudiés: pneumonie, zona et influenza). La seconde, présentée par Yanick Labrie, économiste, illustre le rapport très avantageux des coûts/bénéfices de la vaccination contre l’influenza. Suivent, des échanges passionnés avec Roxane Borgès Da Silva (École de santé publique, Université de Montréal), Jérôme Di Giovanni (Alliance des communautés culturelles pour l'égalité dans la santé et les services sociaux) et Serge Séguin (Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et pré-retraitées.

Notre panel

Roxane Borgès Da Silva

Professeure agrégée et directrice - Département de gestion, d’évaluation et politique de santé / École de santé publique de l’Université de Montréal


Roxane Borgès Da Silva détient de l’Université d’Aix-Marseille II (France) une Maîtrise en économétrie, (spécialisation économie publique et économie de la santé, 2003) et est diplômée du Magistère Ingénieur Économiste de la même université (2004). De l’Université de Montréal, elle détient un Doctorat en santé publique (spécialisation organisation des soins de santé, 2010).


Elle est membre de CIRANO — Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations,RRSPQ - Réseau de recherche en santé des populations du Québec et CReSP - Centre de recherche en santé publique.


Yanick Labrie

Économiste et consultant en politiques publiques.


Yanick est également chercheur associé au Canadian Health Policy Institute de Toronto et Senior fellow de l’Institut Fraser de Vancouver.


Spécialiste des questions de santé, il est fréquemment invité à participer à des conférences et à des débats, et à commenter l'actualité économique dans les médias. Il est l’auteur d’une série d’études portant sur les réformes internationales en matière de santé et sur les questions pharmaceutiques rédigées pour le compte de divers centres de recherche indépendants, dont le CIRANO. Il a témoigné devant plusieurs commissions parlementaires et groupes de travail et a déjà agi en tant que témoin expert. Yanick Labrie est titulaire d’un baccalauréat en sciences économiques de l'Université Concordia et d’une maîtrise en sciences économiques de l'Université de Montréal.


Laura Tamblyn - Watts

Présidente et chef de la direction, CanAge


Laura Tamblyn Watts is a lawyer, advocate, researcher and media commentator. Her work focuses on law, aging, abuse, accessibility, law reform, governance and knowledge mobilization.


She has previously served as Chief Public Policy Officer at CARP (Canadian Association of Retired Persons) for the past two years and as the National Director of the Canadian Centre for Elder Law. She currently teaches at the University of Toronto, where she is also a Fellow of the Institute for Lifecourse and Aging.She is a past Chair of the Canadian Bar Association’s National Elder Law section, where she sits as a current Executive member. Laura is a Board member of the National Initiative for Care of the Elderly (NICE) network and facilitates the section on Law and Aging issues. She is an incoming member of the Investment Industry Regulatory Organization of Canada (IIROC), and a member of the Investment Funds Institute of Canada’s (IFIC) committee on Seniors and Vulnerable Investors (IFIC). She is one of two Canadian representatives on the North American Securities Administrators Association (NAASA) committee on Vulnerable Investors and a continuing member of the Ontario Securities Commission’s Taskforce on Seniors.


Laura is also a board member of PACE Independent Living, a housing and services nonprofit which provides attendant care to persons with physical differences. Laura created and oversaw CARP’s research portfolio and is actively involved with a number of National Centres of Excellence and a wide variety of current research initiatives, including the NICE Network, AGE-WELL, and the Canadian Frailty Network. She helped to co-found Canada’s second low-income seniors’ legal services centre, SeniorsFirst BC, located in Vancouver. She received her undergraduate honours degree in Political Science from Queen’s University and her law degree from the University of Victoria. She was called to the BC Bar in 1999.


Serge Séguin

Directeur général, Association québécois de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR).


L’AQDR a pour mission exclusive la défense des droits culturels, économiques, politiques et sociaux des personnes à la retraite.

Serge Séguin a occupé différentes fonctions à titre d'administrateur et de gestionnaire dans le domaine de l'économie sociale et du développement socio-économique.


Jérôme Di Giovanni

Directeur général, Alliance des communautés culturelles pour l'égalité dans la santé et les services sociaux.

Jérôme préside également l'Alliance des patients pour la santé.


Il a été membre du conseil d'administration de l'Institut national de santé publique du Québec et a présidé la Coalition Priorité Cancer au Québec pendant plusieurs années.


Détenteur d'une maîtrise en science politique de l'Université d'Ottawa, Jérôme a occupé des postes importants dans le domaine public. 

Vidéo intégrale du webinaire.

Ces dernières années, certaines provinces canadiennes ont adopté des politiques publiques visant à accorder la préséance au remboursement de médicaments biosimilaires plutôt qu’aux médicaments biologiques d’origine. Cependant, le fait que les biosimilaires ne soient pas identiques aux versions d’origine soulève des interrogations au sujet de la substitution non médicale, à savoir si de tels médicaments peuvent remplacer sans risque des produits biologiques d’origine simplement pour des motifs économiques.


Quels sont les impacts de la substitution non médicale obligatoire d’un produit biologique de référence par un biosimilaire, tant d’un point de vue clinique qu’économique? Quelles sont les principales leçons à tirer de l’expérience européenne en la matière? L’arrivée grandissante des médicaments biologiques novateurs met-elle en péril la pérennité financière de nos régimes d’assurance? Voilà quelques-unes des questions hautement débattues sur lesquelles l’économiste Yanick Labrie s'est penché dans le cadre de ce webinaire, avec la collaboration de Jean Légaré, patient souffrant de polyarthrite rhumatoïde et fin observateur de notre système de santé.

À propos de Yanik Labrie


Yanick Labrie est économiste et consultant en politiques publiques. Il est également chercheur associé au Canadian Health Policy Institute de Toronto et Senior fellow de l’Institut Fraser de Vancouver. Spécialiste des questions de santé, il est fréquemment invité à participer à des conférences et à des débats, et à commenter l'actualité économique dans les médias. Il est l’auteur d’une série d’études portant sur les réformes internationales en matière de santé et sur les questions pharmaceutiques rédigées pour le compte de divers centres de recherche indépendants, dont le CIRANO. Il a témoigné devant plusieurs commissions parlementaires et groupes de travail et a déjà agi en tant que témoin expert.

 

Yanick Labrie est titulaire d’un baccalauréat en sciences économiques de l'Université Concordia et d’une maîtrise en sciences économiques de l'Université de Montréal. 

À propos de Jean Légaré


Jean Légaré a été diagnostiqué souffrant de polyarthrite rhumatoïde à l'âge de 38 ans. Il est très engagé auprès de plusieurs organismes en matière d'éducation, de défense des droits et de recherche dans le domaine de l’arthrite. Il est très actif comme bénévole dans plusieurs organisations, dont la Société de l’arthrite.  À titre de collaborateur et de patient-partenaire, il coopère toujours activement à de nombreux projets de recherche. Jean a été décoré de la médaille du jubilé d’or (mai 2003) et de la médaille du jubilé de diamant de Sa Majesté la Reine Elizabeth II, en février 2013.  En novembre 2008, Jean a reçu un doctorat honoris causa de l'Université Laval en reconnaissance de tous ses efforts pour faire avancer le programme de recherche sur l'arthrite. Jean Légaré a pris sa retraite de Bell Canada après une carrière de 31 ans, principalement passée dans l'ingénierie du réseau.


Yanik Labrie

Jean Légaré